SIETOM77

Découvrir /Histoire

Histoire

Un peu d’histoire

Les premiers seigneurs de Courpalay sont mentionnés comme vassaux du comte de Champagne.

Le village figure parmi les lieux forts de la Brie occupés par les Français, au moment de l'invasion des compagnies navarraises, sous Charles V.

Sa forteresse est alors le fief de la Cour, situé à l'est du village et acquis ensuite par le seigneur de la Grange.
Courpalay est aux mains des Courtenay jusqu'à la fin du XVIe siècle.
À la seigneurie de la Grange se succèdent les ducs de la Feuillade en 1725, Pierre Grasin en 1742, Louis Dupré, conseiller au parlement dont la petite-fille épouse le duc d'Agen, puis la fille de monsieur de Noailles.

En 1800, la deuxième fille de ce dernier, épouse du général La Fayette, obtient la seigneurie.
À la même époque, le seigneur de la Grange établi par legs, à perpétuité, une école gratuite dirigée par les religieuses de l'ordre des Célestins de Provins.
Les soeurs de la congrégation de Saint-André y accueillent des classes vertes jusqu'à la fin du XXe siècle.
Rachetée par la commune, cette propriété est transformée en mairie.

Marquis de La Fayette

La Fayette, une figure politique et agricole

Le marquis de La Fayette est connu pour son engagement dans la guerre de l'indépendance américaine et la Révolution française.
Il a aussi joué un rôle non négligeable dans l'agriculture briarde et sur la scène politique locale. C’est en Seine-et-Marne que La Fayette a vécu le plus longtemps, 34 ans, de 1799 jusqu'à sa mort.

Très jeune, La Fayette se lance dans l'action militaire et politique. Aux côtés des insurgés américains, il s'engage en 1777 dans la guerre d'indépendance contre les britaniques.

Son engagement sans faille lui vaut la reconnaissance du peuple américain et une longue amitié avec Georges Washington.
De retour en France, La Fayette participe à la Révolution française et poursuit son combat pour la liberté et les droits de l'homme. Mais sa position, pour une monarchie constitutionnelle, le rend impopulaire. Déclaré traître à la nation le 19 août 1792, il fuit sur le front autrichien où il est fait prisonnier.
Il est libéré en 1797, avec interdiction de revenir en France. Bravant l'interdit, La Fayette s'installe en Brie à La Grange-Bléneau en 1799.
Début de l'histoire seine-et-marnaise.